Trêve électorale ?

Avec quatre candidats seulement au-dessus des 5%, les électeurs ont préféré assurer avec un vote « utile »

Depuis le 14 mars 2022, date de la levée des masques, la France libérée, délivrée des mesures anti-covid ? Pas vraiment, le personnel soignant et assimilé est toujours privé de son droit fondamental au travail et la Loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » court toujours jusqu’au 31 juillet 2022. Même si pour la population générale la page semble en train de se tourner, des mesures de fond sont là pour nous rappeler (masques dans les transport) qu’il ne s’agit que d’une trêve dans la « guerre contre le virus » juste le temps de faire démocratie, comme avant.

Comme ces deux dernières années, le président aura jonglé entre le nous exclusif et le vous autoritaire : après « Nous sommes en guerre» et « Faites-vous vacciner», « Avec vous » est devenu « Nous tous » pour éviter les détournements faciles (Avec McKinsey, je vous emmerde !). Enfin, on aura compris que c’était « sans nous ». Bref, les résultats sont tombés, achevant le duo historique LR-PS et finalisant le trio droite-centre-gauche (placez le qualificatif « extrême » où bon vous semblera).

Si Mitterrand avait fait mieux au 1er tour 1988  (34.10%) qu’au 1er tour 1981  (25.85%), comme son successeur Chirac (1er Tour 1995 : 15.90% – 1er Tour 2002 : 19.88%), cela n’a pas été le cas de Sarkozy (1er Tour 2012 : 27.18% – 1er Tour 2007 : 31.18%). Le niveau de détestation de Macron dépassant largement celui de ces prédécesseurs, les résultats du 1er tour 2022 laissent songeurs, chaque camp s’arc-boutant sur ces positions. Avec 4 candidats seulement au-dessus des 5%, les électeurs ont préféré assurer avec un vote « utile » plutôt que de se tourner vers de plus petits candidats pour faire passer certaines nuances.

En attendant le deuxième tour, nous avançons lentement, mais sûrement, vers une période de pénurie alimentaire et énergétique. A défaut de nourriture, les frigos sont déjà remplis de vaccins, avec plus de 50 millions de doses en stock pour la France (à 20 euros la dose, cela fait un milliard d’euros, de quoi construire quelques hôpitaux). Si personne ne compte sur ce gouvernement pour résoudre les pénuries, nul doute qu’ils sauront être créatifs pour écouler les stocks.

PS : Soyons positifs, ces 50 millions de doses représentent l’écart par rapport au plan d’injection de masse, c’est en quelque sorte le score de la résistance !

Jeffrey

close

Abonnez-vous
à la vraie
info locale !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même rubrique

Chantez donc !

Saint-Germain-en-Laye la seule ville de France ou l’on peut accueillir plusieurs milliers de personnes par soir pour un spectacle d’opéra plein air avec du matériel

Automne 2022 : La Grande Désactivation

Anticipant une application de moins en moins suivie du port du masque dans les transports avec les premières chaleurs, Olivier Véran avait annoncé sa levée

Le matin des morts-vivants

La zombification du monde occidental est en marche depuis son triomphe. L’Occident, c’est l’univers du mort-vivant. L’Occident est un grand cimetière à ciel ouvert où