Tout a commencé dans les bois…

Une manière de dire qui nous sommes

Tout a commencé dans les bois. Et nous continuerons dans cet endroit-là, et même si le loup y est, surtout si c’est le loup de la fable que le cou pelé du chien fait fuir. Il peut venir manger à notre table, ce loup-là.
*
Si tu es arrivé jusqu’ici, c’est que tu as déjà fait un bon bout de chemin. Tu peux juste prendre le temps de souffler, de te réchauffer, de te restaurer. Nous ne te demanderons rien. Ici, tu es vraiment libre.
*
Qu’ils ne touchent pas aux enfants ! Qu’ils fassent attention aux louves qui sortent les crocs, prêtes à mordre pour défendre leurs louveteaux.
*
Nous nous tutoyons et de très près. Nous nous serrons la main, nous nous embrassons, nous cognons nos verres, nous mélangeons nos doigts dans les cacahuètes. De vraies bêtes !
*
Pas de présentation. Pas de CV. Pas de pass ! Pas de pass ! Pas de pass ! Pas de carte d’identité ! Pas d’extrait de casier judiciaire. Et bas les masques ! Nous sommes encore plus laxistes, nous avons ici encore plus de passe-droits, nous sommes encore plus au dessus des lois qu’à l’Assemblée nationale.
C’est dire à quel point nous sommes de mauvais citoyens.
*
Nous sommes dans les bois mais aussi dans la rue, dans le RER, au resto, au bureau, devant les écoles, sur les places publiques, etc., nous sommes pire qu’une pandémie qui, elle, s’interdit quelques endroits, paraît-il.
*
Nous n’appartenons à personne mais à tous. Et personne n’appartient à tous.
*
Nous sommes pour la liberté d’aller et venir, de venir et de partir, de partir et de revenir. Pour la liberté d’ignorer les ordres d’où qu’ils viennent, et ici personne ne donne des ordres. Nous sommes des nomades, de véritables courants d’air, des caméléons. On ne peut nous saisir. Nous sommes ce que nous sommes à l’instant où nous le sommes. Ensemble.
*
Nous ne voulons changer personne. Nous voulons au contraire que l’être humain soit restauré, cet être imparfait que tous les « -ismes » veulent manipuler pour le transformer, le remodeler et le détruire.
*
Venez et voyez comme ici on dialogue, on mange, on boit, on rit, on chante, on danse ! Nous voulons reprendre nos vies à notre compte et dans la joie.

Pour commenter cert article

Pour nous faire part de vos commentaires ou nous partager toute autre réaction, vous pouvez contacter la rédaction.

Articles récents