Retrouver l’accès à la réalité

J’aime l’humanité dans laquelle je vis même si elle n’est pas parfaite et je suis persuadée que c’est en montrant l’exemple qu’on questionne, c’est en véhiculant la joie qu'on désarçonne.

Nous vivons dans un monde où rien ne semble être ce qui est ! C’est déroutant, angoissant et parfois même terrifiant. Nus avons la sensation d’évoluer dans un espace qui perd ses repères et nous sommes nous-mêmes perdus quand nous en cherchons la raison et l’objectif. Et pourtant, cet objectif est bien là, mais nous ne le voyions pas : nous, humains de la terre sommes les avatars d’un jeu grandeur nature sous contrôle du diabolique et intouchable « ordre mondial » qui n’a absolument rien de nouveau !

Toutefois quand on lâche notre peur, quand nous la mettons à distance, on retrouve l’accès à la réalité et, même si cela implique l’exclusion temporaire du modèle ultra libéral, on y trouve du contentement…
Admettons volontiers que c’est aussi un tantinet exaspérant et c’est pourquoi nous troquons cette peur manipulatrice contre une forme de colère indomptable dans les premiers temps.
Mais une fois que nous sortons du jeu et que nous reprenons la main, le cheminement intérieur commence, une sorte de pèlerinage spirituel rien que pour nous et là il se passe quelque chose d’autre ; c’est autrement plus stimulant car cela nous implique, nous et exclusivement nous !

Nous n’avons jamais été autant éveillés

Ai-je été endormie ? Sommes-nous endormis ? Possible ! Pour certains cela semble une évidence mais heureusement pas pour tous. En effet pour une petite minorité dont je fais partie, nous n’avons jamais été autant éveillés.

Ce long voyage que j’ai entrepris pour vivre dans ce monde fut pour moi une petite révolution de mon mode de pensée et j’ai dû me départir de mon éducation chrétienne qui me demandait de toujours « tendre l’autre joue, et de considérer l’autre (mon prochain) comme étant plus important que moi » et le plus drôle, c’est que cette « petite révolution », je l’ai très paradoxalement faite grâce à la Bible.

Je vais donc jouer le « je » comme m’y invite la CNV (Communication Non Violente). Je vais continuer à écrire ce texte sous l’angle du « je/jeu » car, comme l’explique parfaitement cette pratique, partir de soi sans jamais nommer l’autre est une invitation à se positionner exclusivement de notre point de vue sans jamais prendre l’autre en otage.

Qu’il est doux à chaque instant de revenir à l’essentiel. J’ai donc compris qu’il n’y avait pas de société idéale ou de groupement de vie idéal, car si l’être humain a besoin de communauté, il a également besoin de solitude. La communauté nous extrait de nous-même, nous décentre, là où la solitude nous ramène à nous. Et se connaître soi et s’aimer soi est le début de la liberté car nous nous éveillons et nous ne sommes de fait plus sujet aux manipulations grossières qui nous entourent (comme la chenille qui devient papillon).

Je ne pense pas qu’en s’extrayant du monde, on résolve le problème

Alors chacun est-il un individu qui veut faire partie d’un tout ou un individu qui veut être lui-même ?

Pour ma part je ne suis ni l’un ni l’autre car en fait un peu des deux. Je pense que l’autre ne me définit pas mais qu’il me complète, qu’il ne m’impose pas mais me propose. Mes agissements ne sont plus le fait du diktat sociétal qui m’invite au mimétisme, ce vernis social d’une société qui n’est qu’une illusion, mais le fruit d’un alignement en moi-même, cet alignement issu de ma propre réflexion éclairée par cet esprit critique qui me caractérise et fait de moi/nous un être humain muni de cette intelligence de l’âme.

J’ai donc besoin de ces moments précieux où je suis seule car cela contribue à ancrer mes choix selon mon alignement.

Alors aujourd’hui, et encore plus demain, je serai libre, car je le décide. Libre de choisir ce qui est bon pour moi en fonction de mon être et de ce que je suis. Et non en fonction de spots télé et autres outils « débilifiants ».

Je suis libre de choisir les personnes que j’aime et me donner à fond pour elles, toutefois je suis aussi complètement libre de me choisir moi-même. J’ai appris que je n’étais que moi et que je n’avais la main que sur moi. J’ai donc arrêté de vouloir sauver et appris à offrir mon aide sans la forcer. On ne sauve personne, c’est une illusion humaine qui nous est inculquée dès la naissance : « nous avons le pouvoir sur la vie, nous devons maîtriser notre environnement »… Mais quelle ironie, quelle fable qui n’aboutit à rien !

Changer de modèle, se regrouper pour être entre personnes qui pensent vouloir la même chose, moi je n’en veux pas non plus, car malgré tout j’aime la différence. J’aime la contradiction car elle me permet de garder toujours une belle place au questionnement, au retour sur soi car nous ne finissons jamais d’apprendre et de grandir.

Je ne pense pas qu’en s’extrayant du monde, on résolve le problème, je pense qu’on le déporte dans une sorte de fuite incessante vers un futur incertain qui nous terrorise.

L’authenticité est une donnée essentielle de notre chemin

Je m’attache chaque jour à être juste moi-même, à dire et faire ce que je pense. Je suis ancrée dans ma foi qui détermine mes valeurs, mes objectifs et mon chemin, elle me guide au quotidien et me donne à assumer mes choix sans peur et sans honte.

L’authenticité est une donnée essentielle de notre chemin et parallèlement un gros défaut dans nos sociétés modernes ; je suis entière et je ne changerai pas.

J’aime l’humanité dans laquelle je vis même si elle n’est pas parfaite et je suis persuadée que c’est en montrant l’exemple qu’on questionne, c’est en véhiculant la joie qu’on désarçonne.

L’humour, la joie, l’espérance sont une trilogie qui nous permet de dépasser nos peurs et nos épreuves, les transcender pour nous amener plus loin et plus haut dans l’évolution de notre humanité.

Bon chemin vers demain, ensemble en étant soi on va plus loin, soyez vous-même sans concession ni faux semblant, vous êtes votre plus beau cadeau.

Aviah

Commenter cet article

Pour nous faire part de vos commentaires ou nous partager toute autre réaction, merci de remplir le formulaire ci-dessous :

La lettre d'informations de l'Écho des Boucles
Hidden
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Articles récents