À Houilles, la résistance fait du bien

A Houilles et à Carrières-sur-Seine, on résiste avec humour et sérieux. Retour et bilan sur des mois de lutte.

Le 4 février dernier, Carrières-sur-Seine accueillait l’un des VaccYBus, présenté par la propagande covidiste comme « un dispositif itinérant imaginé conjointement par le Département des Yvelines et l’ARS ». Cette halte était l’une des 27 programmées par les vaccinistes dans les communes du département entre le 17 janvier et le 28 février. Afin de rameuter le chaland et face à la défiance grandissante à l’égard des « vaccins » de Big Pharma, le Département proposait « une nouvelle offre de service avec la réalisation, à bord, de 100 tests antigéniques par jour »…

En dépit de ce battage, le stationnement du bus flambant neuf n’a suscité aucun enthousiasme, loin s’en faut. Initialement prévue pour durer toute la journée, la plage de « vaccination » et de tests a rapidement été écourtée à la seule matinée. Des appels au service communal, quelques jours avant la venue de l’engin rose et blanc, confirmaient que la plupart des créneaux restaient disponibles…

Plusieurs membres du groupe Houilles-Carrières-libertés renforcés par deux camarades catoviens se sont néanmoins mobilisés dès potron-minet. Chaudement vêtus et forts de leurs convictions, ils ont installé à proximité de l’accès au VaccYBus une table d’« information citoyenne » sur le passe, le masque et le « vaccin ». Comme cela était attendu – et il y a lieu de s’en réjouir – les candidats à l’injection se comptaient en tout et pour tout sur les doigts d’une main et demi. Les rares contacts, courtois, y compris avec la police municipale, et les informations utiles dispensées ont fait passer la matinée de manière agréable. Seule une adjointe au maire s’est montrée hostile, avant de se voir communiquer les données du VAERS, la pharmacolovigilance US, pour son édification.

Tous nos remerciements et nos félicitations aux résistants présents lors de cette opération de ré-information et d’éveil à destination de nos concitoyens !

Les résistants de Houilles-Carrières-libertés ont multiplié en janvier et février les opérations de tractage et d’information devant les écoles élémentaires des deux communes. Cette campagne, initiée en octobre-novembre dernier, a permis de toucher les parents des élèves de la plupart des établissements ovillois et carillons. Lors de la semaine précédant les vacances d’hiver, des tractages ont eu lieu devant les écoles Velter (Houilles), Plan de Catelaine et Jacques Prévert (Carrières-sur-Seine), les 15, 17 et 18 février.

L’opération de rencontre et de ré-information est généralement conduite par trois ou quatre résistants sur chaque site. L’accent est mis, via les tracts édités et distribués par le groupe, sur les dommages liés au port du masque pour les écoliers, sur l’action de l’association « Les mamans louves » et sur les risques inhérents à l’injection pour les plus jeunes, enfants et adolescents, chiffres officiels à l’appui.

Beaucoup de parents, dont certains se montrent désormais excédés, ont pris conscience de la brutalité et de l’inutilité des mesures imposées de longue date à leurs enfants

Même si de nombreux parents, manifestement las de cette situation, se contentent de prendre le tract, l’accueil général est beaucoup plus favorable qu’au mois de décembre. A l’époque, la multiplication des cas d’Omicron, en dépit des masques, du passe et de la « vaccination », et l’approche des vacances et des fêtes de famille, participaient d’une paranoïa aiguë et entretenue. La moindre virulence du variant et, surtout, l’absurdité du protocole scolaire appliqué à la rentrée (soit au retour d’Ibiza de J.M. Blanquer), imposant des tests à répétition, dans des conditions éprouvantes pour les enfants et leurs parents (files d’attente, violence des tests, garde des enfants, incertitude généralisée) expliquent ce retournement très perceptible et encourageant.

Beaucoup de parents, dont certains se montrent désormais excédés, ont pris conscience de la brutalité et de l’inutilité des mesures imposées de longue date à leurs enfants. Ils témoignent de plus en plus de soutien vis-à-vis de nos actions, certains n’hésitant pas à nous rejoindre. Ces actions offrent également la possibilité de rencontrer des parents en attente de lien, mais aussi des personnes victimes de graves effets secondaires des pseudo-vaccins, et des soignants suspendus. C’est notre façon, altruiste et désintéressée, d’« aller vers » pour reprendre la terminologie des covidiots.

Houilles est le théâtre d’une active campagne d’affichage visant à dénoncer les différents aspects de la tyrannie sanitaire. Les messages ont été apposés, sous forme d’affichettes produites par les membres de Houilles-Carrières-libertés, sur des panneaux de la commune. Certains, jouant sur la corde humoristique, tournent en dérision la pseudo-campagne de pseudo-vaccination (doses à répétition). D’autres alertent sur les nombreux effets secondaires recensés. La promotion des spectacles accessibles avec « passe » a fait l’objet d’un rappel essentiel, à savoir la ségrégation en vigueur : « Interdit aux non vaccinés » et « aux désactivés » ! Les résistants ovillois et carillons ont fait preuve de créativité et d’opiniâtreté – face à la dure concurrence des partis politiques dotés de moyens incomparables – pour sensibiliser nos concitoyens à la gravité des mesures liberticides et aux risques imposés à la population ! Merci à eux !

Arnaud

Commenter cet article

Pour nous faire part de vos commentaires ou nous partager toute autre réaction, merci de remplir le formulaire ci-dessous :

La lettre d'informations de l'Écho des Boucles
Hidden
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Articles récents