Le site onsexprime.fr porte atteinte aux droits des enfants

Corruption de mineur, atteinte à la moralité du mineur, atteinte à l'intégrité psychique du mineur, atteinte à la vie privée et à l'intimité en violation du principe de non ingérence de l'Etat dans la sphère privée laquelle comprend la vie sexuelle (article 8 CEDH). Voilà ce que l'association Onest, arguments et preuves à l'appui, reproche au site onsexprime.fr.
L'Écho des Boucles reproduit ici le communiqué et la lettre envoyée par Onest aux responsables du site incriminé.

L’association ONEST a saisi, le 8 avril 2024, la directrice générale de Santé Publique France d’une demande de suppression de contenus publiés sur le site Onsexprime

L’association ONEST a identifié plusieurs points problématiques dans ce dispositif. En effet, alors que ses auteurs vantent des contenus « en adéquation avec les préoccupations et le niveau de maturité des adolescents », aucun âge minimum, ni aucune tranche d’âge, ne sont jamais définis sur le site. Or certains propos, images, visuels, sont très explicites en matière sexuelle, et pour certains totalement inappropriés voire choquants pour des enfants et de jeunes adolescents. L’association ONEST demande donc à la directrice générale de Santé Publique France, soit le retrait en urgence des contenus du site Onsexprime.fr et de ses dérivés, soit la mise en place d’un
système renforcé d’autorisation préalable afin d’interdire l’accès au site aux enfants de moins de 16/18 ans.
En cas de silence gardé par Santé Publique France pendant plus de deux mois, ou de refus explicite de sa part, l’association ONEST se réserve le droit de saisir le tribunal administratif compétent afin de contester cette décision de refus.

Pour commenter cert article

Pour nous faire part de vos commentaires ou nous partager toute autre réaction, vous pouvez contacter la rédaction.

Articles récents